Vous êtes ici : ISM-IAEFRFormationsOffre de formationMASTERS

DOMAINE(S) : Droit - Economie - Gestion

Master 2 Management public, parcours Management des Organisations Culturelles et Artistiques (MOCA)

DOMAINE(S) :
Droit - Economie - Gestion

Informations générales

Mention
Management public
Discipline(s)
Management
Gestion
Communication
Ingénierie de la culture et multimédia
Durée des études
1 an
Composante(s)
Institut supérieur de management (ISM-IAE-UVSQ)
Formation diplômante
Formation initiale
Formation continue

Le parcours-type « Management des Organisations Culturelles et Artistiques » (M1 & M2) s’inscrit dans une logique sectorielle et vise ainsi à former des managers capables de comprendre les enjeux du secteur culturel et créatif et de gérer divers projets au sein des organisations culturelles.

Le contenu pédagogique du parcours s’appuie sur la compréhension du contexte institutionnel français, les enjeux managériaux du secteur ainsi que les caractéristiques et l’hétérogénéité du tissu culturel et créatif afin de proposer une formation permettant aux étudiants d’envisager une carrière :
Dans les différents domaines artistiques (spectacle vivant, arts plastiques et visuels, patrimoine, industries créatives, etc.)
Dans les différents types d'organisations culturelles (organisations publiques et para-publiques, organisations de l'économie sociale et solidaire, entreprises, etc.)
Sur l’ensemble de la filière artistique, du soutien à la création jusqu’à l’exploitation commerciale ;
Dans les équipements culturels tout comme dans les structures évènementielles.
 
Il s’agit donc d’une formation permettant d’acquérir les fondamentaux du management culturel afin de permettre à des étudiants ayant un attrait pour les arts et la culture de pouvoir manager projets, équipes et organisations.

Cette formation s’inscrit dans un pôle pédagogique visant à former des professionnels du secteur culturel et créatif au sein de l’Institut Supérieur de Management. À ce titre, une option Management, Culture et Communication (MCC) est ouverte depuis 2018 au sein du parcours Management et communication des organisations (MCO). Il s’agit d’une formation en apprentissage qui permet aux étudiants d’acquérir les fondamentaux du management culturel et de développer leur expertise en communication culturelle. Cette option est en partie mutualisée avec la formation MOCA (management de projet, jeu immersif, cycle d’anti-conférences, ateliers spectateurs, visites d’organisations culturelles et plusieurs enseignements tels que : politiques culturelles, régie technique et sécurité, approche économique des filières artistiques, management de l’innovation et nouvelles technologies, etc.). Les étudiants intéressés peuvent découvrir le contenu de cette formation en cliquant sur le lien présent dans le bandeau à droite.

Par ailleurs, le parcours-type MOCA est adossé au Laboratoire de recherche en Management LAREQUOI qui est un centre de recherche pluridisciplinaire accueillant des chercheurs en Sciences de gestion, Sciences de l’information et de la Communication, Sciences de l’éducation, Histoire économique, Sociologie de la culture, Sciences économiques. L’équipe du LAREQUOI est spécialisée sur les problématiques de management transversal, management des organisations publiques et issues du champ de l’économie sociale et solidaire, de la conduite du changement, du management des organisations culturelles, de la communication organisationnelle et du management interculturel. Ces problématiques sont traitées de manière pluridisciplinaire avec des approches organisationnelles, communicationnelles et sociologiques.

D’un point de vue scientifique les enjeux de la formation relèvent de l’acquisition d’un socle théorique en sciences de gestion, transposé au secteur culturel. Mais ce secteur et les activités qui en découlent appellent plus largement une réflexion scientifique pluridisciplinaire (sociologie, géographie, sciences politiques, sciences économiques, etc.). Ainsi, en sus des interventions pédagogiques à teneur académique dont sont en charge les enseignants-chercheurs au sein de la formation, les étudiants sont accompagnés afin de réaliser deux mémoires au cours de la formation leur permettant à la fois d’acquérir les compétences et réflexes relatifs à l’émergence et la problématisation d’une réflexion, son cadrage théorique, le déploiement d’un protocole méthodologique sur le terrain, l’analyse et la discussion des résultats ainsi que l’émergence de recommandations managériales. Cette confrontation entre la théorie et le terrain basée sur des méthodes de recherches rigoureuses permet aux étudiants de renforcer leurs capacités de prise de recul et de remise en question.

Spécificités de la formation

Le parcours MOCA se prépare en formation initiale ou en formation continue, avec un stage long (4 à 6 mois) en M1 et en M2, ce qui permet aux étudiants d'acquérir une réelle expérience facilitant leur insertion professionnelle à l'issue de la formation. De plus, les intervenants professionnels ainsi que les organisations culturelles partenaires du parcours MOCA constituent aujourd'hui un véritable réseau au service de l'insertion des étudiants. 

La particularité de ce parcours est d’associer au sein des modules de formation les interventions d’enseignants-chercheurs spécialisés dans des domaines de compétences et de connaissances adaptés et indispensables au management culturel (notamment Alice Anberrée, Charlène Arnaud, Nicolas Aubouin, Gérard Ganvert, Stela Raytcheva, Gilles Rouet) ainsi que des intervenants professionnels faisant part de leur expérience quotidienne au sein d’organisations et de projets culturels (directrice du sevice culturel en collectivité territoriale, directeurs de SMAC, directrice d’une société de production musicale, directeur de compagnie de spectacle vivant, chargée de communication, responsable du développement des publics, responsable du développement artistique, consultant en management culturel, entrepreneur social, etc. Au-delà, plusieurs modules permettent un élargissement des connaissances et des rencontres : un cycle d’anti-conférences montés par les étudiants, des témoignages d’acteurs du secteur, des visites d’organisations culturelles ou encore des ateliers de pratique et d’analyse des arts et de la culture.

La formation suscite un soutien de la part du milieu socio-économique régional et s’inscrit dans une démarche forte d’ancrage territorial à travers des partenariats avec différents acteurs sur le territoire d’implantation de l’UVSQ :

  • Une étroite collaboration avec les collectivités territoriales : les communes du territoire de Saint Quentin ; la communauté d’agglomération de Saint Quentin (SQY) ; le Conseil Départemental des Yvelines (CD78) ;
  • Des partenariats avec les institutions culturelles du territoire local, notamment : Anim’Assos, La Batterie (salle de musiques actuelles), La Clef (SMAC de Saint Germain-en-Laye), La Commanderie (lieu pluridisciplinaire), la Compagnie Tisseurs de Songes, le Conservatoire de la Ville de Plaisir, Le Prisme (équipement de spectacle vivant), L’Onde (lieu pluridisciplinaire), le Théâtre de Saint Quentin en Yvelines (Scène Nationale) ;
  • Des intervenants professionnels majoritairement issus de la Région Île-de-France et pour nombre d’entre eux issus du territoire des Yvelines ;
  • Au-delà, des partenariats avec des institutions de la Région Île-de-France ont été développés : Musée Archéa, La Cinémathèque Française, FGO Barbara, Le Louvre, etc. ;
  • Enfin, une attention particulière est mise sur le développement de partenariats avec des structures culturelles issues de l’économie sociale et solidaire : Les Grands Voisins, LabBoîte, Megacities Shortdocs, Anim’Assos - collectif d’associations du territoire de Saint Quentin, Compagnie Tisseurs de Songe, etc.).
Cette formation est également l’occasion de mettre en œuvre des formats pédagogiques innovants et originaux :

Tout d’abord, le e-learning, accompagné de présentiel, fait l’objet d’un développement au sein de la formation à travers la mise en place de SPOC (Small Private Online Course : e-learning) pour le module de management des organisations et projets culturels et créatifs en M1 et le module de Management de projet (M1 et M2).

Ensuite, les étudiants du Master 2 ont l’occasion de partir en séminaire interculturel et international. Adossé au cours de management interculturel, il s’agit d’un séminaire d’une semaine à l’étranger construit autour de conférences en anglais, de visites d’organisations culturelles, de rencontres d’acteurs culturels et d’artistes ainsi que de l’organisation de pratiques culturelles.

Par ailleurs, cette formation est l’occasion pour les étudiants de réaliser un projet collectif permettant d'acquérir les connaissances théoriques ainsi que les compétences pratiques et managériales de la gestion de projets culturels : socle scientifique de la gestion de projet, outils de gestion permettant d’élaborer, organiser, planifier, piloter et évaluer un projet, compréhension et application des processus projet et gestion des ressources humaines (équipe et parties prenantes du projet). Les différents modules de gestion de projet qui traversent l’ensemble de la formation permettent aux étudiants de développer leur créativité, leur adaptabilité, leur sens du travail en équipe ainsi que leur réalisme, tout comme leur éthique sur l’ensemble du processus projet.

C’est également l’occasion de mettre en œuvre un projet, de capitaliser sur cette expérience et de la valoriser sur le CV lors de l’insertion professionnelle. Ce projet se construit sur les deux années de la formation. Enfin, la formation s’achève avec un jeu immersif de trois jours visant à valider l’acquisition de connaissances et compétences par les étudiants en tant que chargés de projet culturel.

De nombreux projets ont été imaginés, construits et pilotés par les étudiants. En voici quelques exemples :
  • Après deux années de travail, l’artothèque portée par l’association ArtoShare ouvre ses portes au mois d’avril.
  • Le Festival Insensés continue pour le plaisir des étudiants et habitants de Saint-Quentin-en-Yvelines.
  • Le Collectif Désordre mène un cycle de manifestations en 2018 et 2019 mettant à l’honneur le mouvement Punk.
  • Jetez un œil au projet Regards9 qui s’est déroulé l’année passée en partenariat avec La Cinémathèque Française et Ground Control.
  • Des étudiantes ont constitué l’association Marguerite en soutien de la bibliothèque Marguerite Durand.
  • Il y a trois ans est né le projet Link.
Enfin, dans le cadre du module « Grands débats, pratiques et analyses des arts et de la culture », les étudiants auront l’occasion de :
  • Participer au cycle d’anti-conférences d’une semaine qui permet de débattre des enjeux contemporains des arts et de la culture, et plus largement du secteur culturel et créatif. Ces « anti-conférences » constituent une carte blanche offerte aux étudiants de la formation qui, à travers un groupe projet, travaillent à la programmation de ces temps forts de rencontre et d'échange qui permettent d'ouvrir le débat sur les enjeux contemporains du management des organisations et des activités culturelles et créatives de manière interactive, participative, ludique et originale ;
  • Suivre un « atelier spectateur » proposé en partenariat avec différents partenaires et permettant aux étudiants, sur les deux années (M1 et M2), d’aller voir des spectacles sur le territoire de Saint Quentin et de participer à des ateliers d’écriture et d’analyse des œuvres ;
  • Réaliser des visites dans des organisations culturelles évoluant dans différentes filières, avec des missions diversifiées et des publics et territoires spécifiques (une vingtaine sur les deux années).
  • Participer à un atelier théâtre proposé gratuitement aux étudiants dans le cadre du partenariat avec le Conservatoire de la ville de Plaisir (sur la base du volontariat). Cet atelier, d’une durée de deux heures hebdomadaires et proposé par Jean-Luc Aujar, Professeur d’art dramatique au Conservatoire de la ville de Plaisir, s’adresse à tous les étudiants, débutants ou non, désirant s’essayer à la pratique théâtrale. Ce module n’a pas pour but d’aboutir à une représentation publique, mais bien de se consacrer à l’exploration des fondamentaux du jeu d’acteur. Le collectif et la dynamique de groupe sont au cœur du projet. Chaque séance s’articule autour d’exercices et d’improvisations collectives. Les enjeux de cette découverte sont la question de la présence au plateau, du rapport aux partenaires, et de l’exploration de l’imaginaire émotionnel de chacun.
Ce module permet de développer et renforcer l’esprit critique des étudiants, leur éthique en tant que futurs professionnels du secteur ainsi que leur créativité.

La vitalité de la formation et l’implication des étudiants passent notamment par l’association MOCA, construite et gérée par les étudiants d’année en année afin de porter des projets, d’organiser des actions, etc.

Cette formation, au-delà des connaissances et compétences managériales spécifiques au secteur culturel et créatif explicitées ci-après vise donc à favoriser la créativité, l’esprit critique et l’engagement des étudiants, leur éthique, ou encore leur adaptabilité et leur capacité de prise en compte des enjeux sociétaux dans les projets qu’ils mènent. En cela, l’on retrouve la spécificité de la Mention Management Public qui inscrit le parcours-type MOCA dans une approche orientée intérêt général, service public et utilité sociale. Ce parcours favorise la compréhension et l’intégration des organisations publiques et sociales et solidaires dans le spectre de réflexion et d’action des étudiants (modules de politiques publiques, d’entrepreneuriat social, de gestion de projet à caractère culturel et social ; intervenants issus majoritairement de collectivités territoriales et d’organisations culturelles du champ de l’économie sociale et solidaire).

Compétences développées

Le parcours MOCA vise à double compétence managériale et culturelle. Ainsi s’inscrit-il dans une double logique :

  • Une entrée managériale généraliste permettant aux étudiants de maîtriser les savoirs managériaux et mobiliser les outils et démarches classiques de la gestion ;
  • Et une entrée sectorielle permettant de maîtriser les enjeux et spécificités du secteur culturel et créatif.
In fine, les étudiants doivent être en capacité de comprendre les enjeux d’une transposition des théories, outils et démarches classiques du management afin de les mettre au service d’organisations et projets évoluant dans un secteur spécifique : le secteur culturel et créatif.

Voici les socles de compétences relatifs au parcours MOCA :
  • Macro-compétence 1. Maîtriser les savoirs et outils fondamentaux du management
  • Macro-compétence 2. Être en capacité d’élaborer et de piloter un projet depuis sa formulation (voire son anticipation), jusqu’à son évaluation
  • Macro-compétence 3. Comprendre, maîtriser et analyser les situations et les enjeux pour définir des priorités soutenables et pertinentes
  • Macro-compétence 4. Être en mesure de structurer des programmes d’action et mobiliser des outils d’aide à la décision : être capable d’apporter des connaissances, des exemples, des analyses pour la prise de décision au sein des organisations
  • Macro-compétence 5. Appliquer une démarche scientifique, réflexive et analytique et produire des connaissances au sein de l’organisation et/ou de son implantation
  • Macro-compétences 6. Capacité d’organiser des rencontres, de créer des liens entre les parties prenantes d’une organisation et de son projet, d’appréhender et de valoriser les diversités de culture et de motivation (gestion des conflits, mobilisation, susciter la participation)
  • Macro-compétence 7. Maîtriser les outils de communication et s’adapter aux spécificités des organisations et de leurs parties prenantes
> Télécharger la liste détaillée des socles de compétences du parcours MOCA.

Echanges internationaux

À partir de la rentrée 2019-2020, un parcours international est proposé aux étudiants. Ce parcours permet une co-diplomation entre l'Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines - UVSQ (France) et l'Univerzita Mateja Bela - UMB (Slovaquie) autour des masters Management des Organisations Culturelles et Artistiques et Relations Internationales.

Le programme a pour objectif de spécialiser les étudiants en management international des activités et projets culturels (coopération interculturelle, projets culturels internationaux) et de leur permettre d'accomplir un travail universitaire (interdisciplinaire) dans les domaines de du management culturel et des relations internationales. Ce programme est d'une durée de deux années universitaires, soit quatre semestres au total. Les étudiants participant à ce programme de double-diplomation passeront deux semestres dans l'université partenaire équivalent à soixante (60) ECTS pour obtenir le diplôme des deux parties. Les cours et séminaires, ainsi que les examens seront dispensés / effectués en anglais à l'UMB. Dans la mesure du possible, les universités partenaires donneront aux étudiants du programme DD la possibilité d'assister à des cours d'introduction dans la langue et culture nationales.

Les étudiants intéressés par ce programme doivent le signaler dans leur candidature et peuvent se rapprocher de la responsable pédagogique du MOCA pour plus d'informations.

Sous validation de signature



Partenaires

La formation est construite autour de différents partenariats avec :

  • Des collectivités territoriales, tout particulièrement la Communauté d’agglomération de Saint Quentin en Yvelines (interventions pédagogiques, jeu immersif, accompagnement des projets étudiants, ateliers spectateurs, conventions de stage) et le Conseil Départemental des Yvelines (interventions pédagogiques, accompagnement des projets étudiants, conventions de stage). Cependant, dans le cadre des projets développés par les étudiants, des partenariats se construisent également avec les communes du territoire Yvelinois ainsi que la ville de Paris et les mairies d’arrondissement ;
  • Des organisations culturelles de l’économie sociale et solidaire (associations, fondations, coopératives) ainsi que des grandes institutions culturelles du territoire des Yvelines et de la région Ile-de-France. Notons notamment les partenariats étroits montés avec : La Batterie (visite, partenaire projet étudiant) ; La Clef (interventions pédagogiques, partenaire projet étudiant, ateliers spectateurs, conventions de stage) ; La Commanderie (interventions pédagogiques, ateliers spectateurs, partenaire projet étudiant, conventions de stage) ; la librairie Le Pavé du Canal (visite, partenaire projet étudiant) ; le Théâtre de Saint Quentin en Yvelines (interventions pédagogiques, partenaire projet étudiant, ateliers spectateurs, visite, conventions de stage), le Prisme (partenaire projet étudiant, ateliers spectateurs, visite) ; L’Onde (visite, ateliers spectateurs, conventions de stage) ; ou encore le FGO Barbara (interventions pédagogiques, visite).
Ces partenariats prennent la forme d’interventions pédagogiques et de participation au contenu pédagogique, de visites d’organisations culturelles avec propositions artistiques, de rencontres et débats avec des professionnels, de mise en place d’ateliers, de partenariats dans le cadre des projets étudiants, ainsi que de conventions de stage.

La formation est également en partenariat avec l’Institut d’Études Politiques de Saint-Germain-en-Laye dans le cadre des parcours de cinquième année. Les étudiants de 4A peuvent choisir la formation en cinquième année et être co-diplômés.

Conditions d'admission

Le parcours MOCA, tout comme la mention Management Public, s'adresse à des publics mixtes. Le M2 est ouvert aux titulaires d'un Master 1 ou d'un Bac+4 (sous conditions de reconnaissance d'équivalence). Il est tout à la fois destiné :

Aux étudiants ayant réalisé le M1 MOCA
Aux étudiants ayant un parcours de formation antérieur dans les domaines de la gestion ou du management. Les domaines privilégiés sont alors ceux des organisations publiques, des organisations de l'économie sociale et solidaire ainsi que des organisations du secteur culturel et créatif.
Aux diplômés d'autres disciplines relatives à la culture (sociologie, médiation, musicologie, histoire de l'art, anthropologie, conservation du patrimoine, infographie, Beaux Arts, etc.).

Critères de sélection pour les étudiants n'ayant pas réalisé le M1 MOCA :

Cohérence du parcours de formation antérieur avec le parcours MOCA
Evaluation de la pré-professionnalisation en premier cycle ou de la spécialisation progressive : stages, expériences personnelles et/ou professionnelles dans le secteur culturel (pratiques artistiques, bénévolat, activités associatives, etc.)
Motivation et cohérence du projet professionnel du candidat avec le parcours MOCA
Niveau certifié en anglais (B1)
Evaluation du candidat lors du jury de recrutement

Attention : À l'issue du master 2, tous les étudiants devront justifier d'une certification niveau B2 en anglais.


Inscription

L’accès est sélectif en fonction des places disponibles.

Pour l’année 2019/2020, la capacité d’accueil maximale pour le parcours Management des organisations culturelles et artistiques (MOCA) est de 30 étudiants.

Candidature du 25 mars au 17 mai 2019 / entretiens les 21 et 22 mai.

Les étudiants doivent remplir un dossier de candidature (via la plateforme E-candidat) et sont susceptibles d'être convoqués à un entretien de recrutement.

Le dossier sera complété par les résultats des tests de français si vous êtes étranger (DELF/DALF), les résultats des tests d'anglais et les attestations de stages le cas échéant.

La formation se réalise en 12 mois avec une rentrée mi-septembre. Les étudiants sont en cours pendant 6 mois puis ont une période de stage de 6 mois. En septembre de l'année suivant la rentrée, les étudiants soutiennent leur mémoire de fin d'étude.


Inscription en formation continue

La formation est accessible au titre de la formation continue dans le cadre d'une reprise d'études.
> Dossier de candidature pour la formation continue


Le diplôme est également accessible par le dispositif de VAE (Validation des Acquis de l'Expérience).
> Dossier de recevabilité de validation des acquis de l'expérience
> Formulaire Cerfa 12818*02 à joindre à votre demande de recevabilité

> Télécharger la grille tarifaire de nos formations

Inscription en alternance

Pas d’inscription en apprentissage possible.

Contenu de la formation

Le Master 2 MOCA se décline en 5 grands axes :
Fondamentaux du management adaptés au champ culturel : stratégie, réseaux et gouvernance, gestion des ressources humaines, marketing, stratégie de communication, gestion financière et recherche de partenariats financiers
Management et économie du secteur culturel et créatif : contexte institutionnel et politiques culturelles, management et économie de la culture (panorama du secteur), management public et développement culturel, management des organisations non marchandes, enjeux des industries culturelles et créatives, sociologie de la culture, cycle de conférences thématiques
Management interculturel et international : cours de management des projets culturels à dimension interculturelle et internationale ; séminaire international d'une semaine ; formation en anglais en-elearning et test TOEIC.
Gestion de projet : cours magistraux et mise en œuvre d'un projet collectif sur un an ; jeu immersif ; conduite du changement
Le mémoire professionnel

Contenu de la formation

Semestre 3 - 30 ECTS

UE1- Secteur culturel et créatif - 10 ECTS
Contexte institutionnel et politiques culturelles (28h)
Droit de la propriété intellectuelle, droit du numérique (21h)
Approche stratégique des filières et du secteur (21h)
Régie technique et sécurité dans le spectacle vivant (14h)

UE2- Gestion de projet et management culturel 1 - 17 ECTS
Gestion de projet 1 (7h de cours et 35h de suivi projet)
Conduite du changement (14h)
Montage financier de projets culturels et créatifs (21h)
Politiques des publics : stratégie de développement et de fidélisation (21h)
Démarches et stratégies de communication des organisations et projets culturels et créatifs (21h)
Gestion des ressources humaines dans les organisations culturelles (21h)

UE3- Professionnalisation 1 - 3 ECTS
Méthodologie et suivi de mémoire (10,5h)

Semestre 4 - 30 ECTS

UE4- Gestion de projet et management culturel 2 - 13 ECTS
Gestion de projet 2 (31,5h)
Jeu immersif : mission de consulting (21h)
Management de l'innovation et enjeux des nouvelles technologies dans les organisations culturelles et créatives (21h)
Management des projets culturels à dimension interculturelle et internationale (21h + semaine de séminaire à l’international)

UE5- Professionnalisation 2 - 17 ECTS
Méthodologie et suivi de mémoire (6h + suivi individualisé)
Grands débats, pratiques et analyses des arts et de la culture (cycle de conférences, ateliers spectateurs, visites d’organisations culturelles)

En parallèle, les étudiants bénéficient d'une formation en anglais sous la forme d'un e-learning les préparant à l'atteinte du niveau B2 (a minima). Les étudiants sont inscrits au TOEIC à la fin de leur cursus.

Contrôle de connaissances

Chaque enseignement fait l'objet d'une évaluation spécifique par contrôle continu, donnant lieu à notation. Les modalités d'évaluation peuvent prendre toutes les formes possibles : devoir sur table, interrogation orale, exposé individuel ou collectif, mini-mémoire, devoir à rendre, étude de cas, etc…Les modalités sont précisées en début d'année par chaque enseignant responsable.

Les modalités de contrôle des connaissances du M2 sont les suivantes :
Le seuil de non-compensation à l'EC " Méthodologie et suivi de mémoire 2 " est de 10/20.
Les compensations entre UE se font exclusivement à l'intérieur d'un et un seul semestre d'une même année universitaire.
Lorsqu'il a obtenu à une UE compensable une note supérieure ou égale à 7/20 et strictement inférieure à 10/20, l'étudiant peut exprimer, de manière volontaire et écrite, un refus de compensation. Il repasse alors le, (les) EC de l'UE souhaité(s) en seconde session, si celui-ci est effectivement organisé, et perd le bénéfice de la note de première session.                                                                        
Les notes de contrôle continu peuvent intervenir dans le calcul de la note de seconde session.                                                                                                                                                                                                                                             
Quand l'étudiant passe une UE en seconde session, qu'elle qu'en soit la raison, la note de la seconde session est retenue in fine. Les relevés de notes préciseront au titre de quelle session la note a été attribuée.
Si l'étudiant est absent lors des examens et/ou de l'évaluation(s) sans justificatif (ABI), aucun rattrapage n'est organisé.
Pour l'UE d'engagement, seuls les points au-dessus de la moyenne comptent suivant le schéma suivant : de 10 à 12 bonification de 0.05, de 12 à 14 bonification de 0.1, de 14 à 16 bonification de 0.15, de 16 à 18 bonification de 0.2, de 18 à 20 bonification de 0.25.


Stages

Les étudiants qui entrent dès le Master 1 effectuent, durant leur scolarité au sein de cette formation, deux stages longs de 4 à 6 mois. La réalisation de la mission de stage permet d'acquérir une réelle expérience facilitant l'insertion professionnelle à l'issue de la formation.

La réalisation du stage est encadrée par les conditions légales suivantes :
La recherche de stage est accompagnée par l'établissement d'enseignement
Les compétences à acquérir ou développer ainsi que les activités confiées au stagiaire sont précisées dans la convention de stage
Les étudiants bénéficient d'un enseignant-référent ainsi que d'un tuteur en entreprise
Les stages de plus de 2 mois font l'objet d'une gratification qui s'élève à 3,6€/heure exonérée d'impôt

Calendrier(s)

Déroulement de la formation
Formation en 12 mois, rentrée fin septembre
Cours délivrés jusqu’à fin février / début mars puis départ des étudiants en stage avec une mission en gestion dans une organisation du secteur culturel et créatif (4 à 6 mois)
Soutenances des mémoires en septembre de l’année suivante

Perspectives professionnelles

Les métiers visés s'envisagent sur l'ensemble de la filière artistique, dans les différents domaines artistiques, et au sein des différents types d'organisation du secteur culturel et créatif présentés précédemment. Il s'agit de postes de managers qui évolueront aux côtés des artistes, techniciens et administratifs du secteur culturel et créatif. Les options sont donc nombreuses et renvoient à des réalités professionnelles extrêmement hétérogènes.

Pour exemple :
Chargé de mission au sein des collectivités territoriales
Manager de projet culturel
Administrateur de compagnies de théâtre, de danse, etc.
Administrateur d'association culturelle (poste polyvalent)
Responsable actions socio-artistiques et/ou pédagogiques dans des organisations culturelles
Responsable de communication / billetterie / protocole, etc.
Responsable partenariats financiers / Chargé de mécénat
Chargé de production
Chargé de diffusion
Manager d'artistes, etc.

 

Voici quelques exemples de structures d’accueil en stage et de missions réalisées par les étudiants du Master 2 MOCA :

  • Stage à la Communauté d’agglomération de St Quentin-en-Yvelines afin d’accompagner la formalisation du projet culturel de La Commanderie
  • Stage à l’Eurométropole Strasbourg afin de participer à la constitution d’un dossier UNESCO : accompagnement à la rédaction d’un dossier international (France, Allemagne, Autriche) de candidature à l’inscription au patrimoine culturel et immatériel de la Fondation. Réalisation d’un plan de valorisation et sauvegarde de l’institution conformément aux critères de l’Unesco.
  • Assistant.e d’administration dans l’association Arty Farty : organisation et bilans du festival Nuits Sonores, forum European Lab
  • Assistant.e de production au Théâtre Gérard Philipe : production et diffusion (logistique et tournées, communication, recherche de financements) et administration de production (gestion du personnel, des contrats et de la comptabilité)
  • Assistant.e de production /manifestations culturelles du Musée de la musique à la Philharmonie de Paris
  • Chargé.e des fondations privées et de la Philanthropie au sein de l’AROP (Association pour le Rayonnement de l’Opéra de Paris)
  • Stage à la Direction du mécénat de la Comédie Française : recherche de nouveaux mécènes; organisation de soirées privées; gestion de la base de données; rédaction du rapport annuel de la Fondation de la Comédie-Française, de la partie "Nous soutenir" de la Brochure de saison 17-18 et du site; assistance de l’équipe en charge du mécénat
  • Stage en action culturelle, médiation culturelle et projets transversaux à La Clef (SMAC de St Germain-en-Laye) : participer à la réflexion et à la mise en œuvre de projets culturels, proposer et animer des temps de médiation culturelle sur les actions en cours et à venir, notamment sur les expositions, élaborer et planifier des projets culturels en lien avec les partenaires.
  • Assistant.e d’administration dans la Société Coopérative d’Intérêt Collectif (SCIC) Petit Bain : suivi des CA, billetterie et restauration; règlements clients/fournisseurs ; suivi des contrats artistes/paies des différents pôles ; édition des notes de frais, courrier en général, vérification des factures, demande de subvention ; participation à la vie de la SCIC
  • Chargé.e de projets pour l'édition Septembre 2018 de la Fête de la Gastronomie, au sein du Commissariat de la Fête de la Gastronomie (Ministère de l'Economie et des Finances) : prospective, accompagnement et conseil auprès d’interlocuteurs privés et publics multiples. Coordination de comités de pilotage, événements ponctuels dans la construction de l’édition. Contribution à la conception et rédaction des supports de communication
  • Assistant.e chargé.e de production au sein de l’entreprise Eva Albarran & co afin d’assister l'équipe de chargés de production dans la préparation des projets d'installations artistiques pour Nuit Blanche 2018 depuis les études de faisabilité jusqu'à la livraison des œuvres
  • Assistant.e pour la préparation de ventes aux enchères, Claude Aguttes SAS
  • Chef.fe de projet vitrines chez Hermès International : animer l'activité vitrines sur l'ensemble du réseau des filiales du groupe. L’objectif est d'assurer des vitrines reflétant l'identité d'Hermès au travers de mises en scènes créatives et qualitatives, de sorte à susciter une émotion et stimuler l'imaginaire du spectateur.

Ci-après, quelques témoignages d’anciens étudiants


Rita, Promotion 2017-18 : « Je suis actuellement en CDD à la Philharmonie de Paris comme Assistante de production au Département de Concerts et Spectacles et cela depuis fin janvier 2019. Dans le cadre du M2, j'ai suivi mon stage à la Philharmonie de Paris comme assistante de production au département concerts et spectacles. J'ai été amenée à travailler pour les concerts de la saison ainsi que pour le festival « Days Off ». Suite à ce stage, j'ai travaillé à l'Institut français du Liban comme chargée des relations exposants et de la logistique du Salon du Livre francophone de Beyrouth, un projet que j'adore et qui me tient à cœur depuis quelques années. Ce master m'a permis de réorienter mes études afin de concrétiser mon expérience dans ce domaine et de me lancer dans une nouvelle carrière. Les intervenants professionnels nous ont aussi permis de découvrir le côté pratique des études et comprendre les différents métiers de la culture ».

Mathilde, Promotion 2017-18 : « Je suis chargée de production au sein de l'agence Eva Albarran & Co (CDD d'un an et demi). J’ai intégré ce poste en janvier 2019, suite à mon stage de fin d'étude dans cette même agence, en tant qu'assistante de production pour Nuit Blanche 2018 (6 mois d'avril à octobre 2018). Je participe cette année à la production de la manifestation « Un Été au Havre », sous la direction artistique de Jean Blaise, qui se déroulera du 29 juin au 22 septembre 2019. Je vais également me charger de la coordination des projets "off" de Nuit Blanche 2019. Il s'agit d'expériences passionnantes, qui me permettent de faire le lien entre de prestigieux artistes contemporains, les directeurs artistiques et des prestataires techniques, afin de penser des solutions pour produire des projets d'envergure dans l'espace public ».

Adeline, Promotion 2017-18 : « J’ai toujours été passionnée par les objets d’art, aussi je me suis tournée vers le milieu du marché de l’art. J’ai été prise en tant que stagiaire généraliste chez Aguttes. Ce fut une expérience très enrichissante, tant les missions qui m’ont été confiées étaient diverses : accueil des clients, aide à la rédaction des catalogues de ventes, mise en exposition, réalisation d’inventaire en compagnie d’un commissaire-priseur, rencontre d’experts, aide durant les ventes, etc. En résumé, j’ai pu avoir un large aperçu de tout ce qui fait la vie au quotidien d’une maison de ventes. J’ai trouvé mon emploi grâce au stage professionnalisant de fin de master 2. Je travaille pour le service éditorial et relations cleins d’Auction.fr. Mon CDD a démarré le 20 septembre 2018 et a été renouvelé pour 6 mois au 20 mars 2019. Auction.fr est un site internet qui travaille en étroite collaboration avec des maisons de ventes aux enchères. Mon poste m’amène au quotidien à être en contact avec ces dernières. Travailler en maison de ventes aux enchères demande un grand investissement personnel et de la rigueur, mais c’est également un milieu passionnant, qui se renouvelle sans cesse ».

Martha, Promotion 2016-17 : « J’ai effectué mon stage avec une adorable directrice de casting qui faisait beaucoup de télévision. J’ai été très bien formée et préparée à ce que je fais aujourd’hui, le cinéma. Ce stage m’a été indispensable en termes de formation mais aussi et surtout pour les rencontres. Je me suis rendu compte que la capacité à gérer le relationnel et se faire des contacts aide bien plus que ce qu’on le pense, surtout dans l’audiovisuel, petit monde ou tout le monde se connait ! Je me suis totalement investie dans ce stage et c’est grâce à lui que j’en suis là aujourd’hui. Je suis intermittente depuis 1 an maintenant. Je suis assistante casting fiction sur des longs métrage de cinéma et quelques séries. J’ai aussi eu la possibilité d'être directrice de casting sur quelques petits projet ces derniers mois (court métrage d’étudiants de la Fémis, vidéo publicitaire). Le régime intermittent est particulier et complexe, mais en gros, j'alterne les contrats dans différentes productions audiovisuelles. Ce sont généralement des contrats d’une semaine, deux, trois ou plus mais aussi parfois d’un ou 2 jours, ça dépend totalement du projet et du travail à fournir. C’est assez instable, il faut être déterminé car c’est assez vite décourageant quand il y a peu de travail. De plus, les productions ne font pas immédiatement confiance aux jeunes, c’est un métier qui nécessite énormément d’expérience et on nous demande de faire nos preuves. Je suis passionnée par ce que je fais. Pour vous donner une idée je travaille actuellement sur quatre long-métrages en même temps (je ne compte pas mes heures…) : Les films de Alain Guiraudie, Fabrice Eboué, Christian Clavier et Thomas Sorriaux. J’ai énormément de travail et de responsabilité, je fonctionne comme une auto entrepreneuse car je suis indépendante des productions, je négocie mon salaire, je gère mon temps. C’est aussi un travail de gestion relationnel entre les comédiens/réalisateurs et producteurs. »

Merve, Promotion 2016-17  : « Suite à un stage de 6 mois j'ai obtenu un CDI en tant que conceptrice de voyages culturels au sein d'un Tour Operator. À partir de juillet 2019, je deviens guide conférencière et à travers mon entreprise (autoentrepreneuse), je vais organiser et animer des excursions et sorties culturelles et thématiques sur le territoire français pour une clientèle étrangère. »

Adresses et coordonnées

Adresse
Institut Supérieur de Management (ISM)
47 Boulevard Vauban - 78047 Guyancourt cedex

Pour toute information d'ordre pédagogique ou de scolarité, contacter en priorité l'enseignant responsable ou le secrétariat dont les coordonnées figurent ci-dessous.

Les candidats qui souhaitent être mis en contact avec des étudiants actuels de la formation peuvent s'adresser à la responsable pédagogique de la formation afin d'obtenir leurs contacts mails. Ils se feront un plaisir de vous dépeindre un portrait honnête de leur expérience au sein du master MOCA !

Responsable de la mention Management Public
Christelle Perrin
christelle.perrin@uvsq.fr

Responsable du parcours Management des Organisations Culturelles et Artistiques

Charlène Arnaud
charlene.arnaud@uvsq.fr

Gestionnaire de scolarité
scol.moca.ism@uvsq.fr

Gestionnaire de la formation continue
Tahi Diallo
candidature-fc.ism@uvsq.fr
vae.ism@uvsq.fr
Tél. : 01 39 25 50 59
Bureau 423 - Bât. Vauban

Direction des Études, de la Formation et de l'Insertion Professionnelle (DEFIP)
Service Orientation et Insertion Professionnelle

Tél : 01 39 25 56 10
orientationsqy.defip@uvsq.fr